Annulé en 2020 en raison du confinement, l’association avait à cœur de ne pas rater ce rendez-vous une année de plus !

Cette opération étalée sur une semaine a dû s’adapter aux contraintes sanitaires : port du masque, distance sanitaire, départs décalés et regroupements limités. Malgré ces contraintes, et le froid qui s’en est mêlé, ce ne sont pas moins d’une soixantaine de membres du club qui se sont portés volontaires et ont pu sortir près de 10 m3 de bouteilles, lingettes, masques, sachets plastiques et autres déchets.

Lingettes et masques en nombre

Dès la première journée, les plus jeunes se sont élancés à bord de leur canoë pour le nettoyage au niveau du canal de la Papeterie (Robertsau). «  Former les plus jeunes à l’environnement dans lequel nous pratiquons notre sport nature se fait déjà par le biais d’une sensibilisation durant les entraînements , explique Ludovic Farrudja, président du club. Avec également une formation pendant le passage des Pagaies Couleurs, qui valide des niveaux de compétence en canoë-kayak ».

Le samedi fut la plus grosse journée de mobilisation avec une cinquantaine de participants, qui se sont répartis sur différents secteurs en aval du barrage du Doernel, ainsi que sur le Mühlwasser.

Le dernier acte du nettoyage de rivière devait avoir lieu sur le Steingiessen mais le froid a eu raison de la dizaine de volontaires. Il faut dire qu’avec 4 °C au thermomètre, mettre les mains dans l’eau n’avait rien d’agréable ! Ce sont malgré tout près de 2 m3 de déchets qui ont été sortis de l’eau entre le Doernel et le Fuchs Am Buckel le dimanche matin.

Une opération de nettoyage d’une telle envergure montre la quantité de déchets qui sont jetés dans nos cours d’eau. Vélos, extincteurs, vêtements, mais surtout des déchets en plastique. Même si la fin des sacs plastiques gratuits dans les supermarchés a eu des effets visibles, on constate à nouveau une augmentation de ce type de déchets. Les lingettes et les masques sont également présents en grand nombre. Mais le véritable scandale reste la quantité de bouteilles en plastique que Strasbourg déverse dans la rivière ! « Durant l’été, on peut parfois voir passer une bouteille plastique toutes les deux minutes », raconte Raphaël Canevet, un des moniteurs du club. Les gens s’en rendent compte lorsqu’un arbre tombe dans l’eau et qu’elles s’y entassent, mais rien ne change.

Faire évoluer les mentalités

« En restant dans l’eau, le plastique jeté dans la nature se dégrade et finit par se retrouver dans la chaîne alimentaire. Nous sommes tous responsables de la préservation de notre milieu naturel, mais chaque année nous nous rendons compte qu’il reste beaucoup de travail pour faire évoluer les mentalités sur le respect de l’environnement », explique Maxime Josse, chargé de communication du club.

Afin de rendre ce type d’action accessible à tous, Strasbourg Eaux-Vives organisera en 2021 deux journées « Nettoyage de rivière » sur le Steingiessen. Il n’est bien entendu pas nécessaire d’attendre que les déchets soient dans l’eau pour les ramasser. À chacun de faire sa « part du colibri » !

Sources : DNA